devenir un bon freelance ?
Vacances, Vie pratique

Que faut-il pour devenir un bon freelance ?

Travailleur indépendant, le freelance est un professionnel qui se charge de la gestion de son activité de façon individuelle. C’est une forme d’entrepreneuriat qui implique certaines responsabilités. Si vous prévoyez devenir un bon freelance, vous pouvez obtenir des informations ici.

Prendre des renseignements sur le marché du freelancing

Pour devenir un bon freelance, il est important d’être armé d’une détermination vous permettant d’atteindre votre but. Pour ce faire, il est recommandé d’effectuer des recherches approfondies sur le marché du freelancing. De même, avoir les informations relatives au mode de vie de freelance est très essentiel pour devenir un bon freelance. En réalité, cela vous permettra d’avoir une parfaite compréhension de ce secteur.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur le site : Made-in-entreprise.fr

Effectuer la sélection d’un statut juridique relatif à votre activité

Après avoir recueilli les renseignements nécessaires, il convient maintenant de choisir un statut juridique qui correspond à votre activité.

Micro entreprise

En dépit de son chiffre d’affaires limité, la micro-entreprise dispose d’une flexibilité attractive. Elle est une meilleure option lorsque vous envisagez mettre en place une structure individuelle sans être soumis à une obligation comptable donnée. De même, cela vous permet de restreindre les risques liés à la création d’entreprise.

EURL

Le sigle EURL signifie une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. En cas de faillite de la société sous ce statut, le patrimoine personnel du freelance ne subit aucun impact. Avec l’EURL, vous pouvez créer une structure sans avoir des associés.

SASU

Société par actions simplifiée unipersonnelle, la SASU vous donne la possibilité d’assurer une certaine sécurité à votre patrimoine personnel. Par ailleurs, les cotisations sociales ne touchent pas aux dividendes lorsque vous optez pour ce statut juridique.

EIRL

Entreprise individuelle à responsabilité limitée, l’EIRL représente une personne physique. Ici, il n’est pas obligatoire de disposer d’un capital. Quant à l’imposition, elle est appliquée sur votre revenu. Par ailleurs, sous ce statut juridique, la protection du patrimoine personnel est garantie lorsque l’entrepreneur (le freelance) est en difficulté.

Le business plan

Pour devenir freelance, il est déconseillé de faire preuve d’improvisation. Le plus convenable est de définir toute la stratégie à mettre en application en amont, c’est-à-dire un business plan.

devenir un bon freelance ?

Par exemple, si votre activité est en relation avec les prestations de services, n’hésitez pas à procéder à la fixation du montant de vos honoraires. De même, essayez d’effectuer des détails concernant vos stratégies de communication et de marketing.

La prospection et la communication

Après la mise au point de votre business plan, vous pouvez entamer l’étape de la prospection. Naturellement, cela vous permettra d’obtenir les premiers contrats qui marqueront le démarrage effectif de votre activité. Cependant, notez que la promotion de vos produits et services se base principalement sur une stratégie de communication claire liée à votre public.

Si votre activité est en relation avec l’informatique, il est généralement conseillé de miser sur la communication digitale. Pour réussir celle-ci, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez par exemple, miser sur l’intervention d’un community manager, la publicité en ligne, la conception de site internet, etc.

L’aménagement du lieu de travail

Pour ceux qui souhaitent exercer leur activité en toute liberté depuis leur domicile, la réservation d’une pièce est nécessaire. Si cela n’est pas réalisable, il serait plus judicieux de miser sur la location d’un bureau ou carrément d’un espace de coworking. Cela convient également aux freelances dont les prestations se font exclusivement sur le terrain.

Vous pourriez également aimer...